Rencontre Territoriales Guyane

rencontre territoriales guyane Pour le Guyana, les frontières qui séparent le Venezuela du Suriname ont été au mieux quelque peu poreuses et pendant de nombreuses années, le Guyana a été autorisé à faire du commerce avec le Suriname, mais la situation a changé. En 2021, Hugo Chavez du Venezuela a nationalisé les ressources minérales de la Guyane et les États-Unis ont imposé des sanctions aux responsables vénézuéliens impliqués dans la prise de contrôle. Les États-Unis ont également commencé à aider les pays d’Amérique du Sud qui avaient des problèmes d’approvisionnement en minerais. Depuis lors, les pays voisins ont demandé aux États-Unis un soutien logistique et autre pour obtenir et exporter leurs propres ressources. Maintenant, au lieu d’aider uniquement le Suriname à résoudre ses problèmes internes, nous les aidons également dans ses relations extérieures.

Les deux autres pays d’Amérique du Sud qui sont alliés avec la Guyane (et qui ont des différends frontaliers avec la Guyane) sont le Brésil et le Pérou. S’il est vrai que le gouvernement brésilien a récemment pris des mesures pour aplanir ses relations avec la Guyane, elles n’ont pas réussi et les relations commerciales entre les deux pays ont continué de souffrir. En conséquence, les États-Unis aident également d’autres pays avec des demandes de soutien logistique, y compris le Pérou, qui manque actuellement de ressources minières.

Cette rencontre territoriale guyanienne sera une première étape vers la renaissance des liens entre la Guyane et les pays voisins, et entre la Guyane et le reste des pays d’Amérique du Sud. Nous verrons si cet effort de l’un ou l’autre pays porte ses fruits. En attendant, nous espérons leur apporter le soutien dont ils ont besoin et ferons tout notre possible pour aider les pauvres du Guyana. Il reste encore beaucoup à faire, mais il est à espérer que cette réunion s’avérera un succès. Peut-être qu’un jour, il y aura des discussions sur des relations commerciales plus approfondies entre la Guyane et l’Amérique du Sud, mais pour l’instant, nous pouvons offrir notre soutien de toutes les manières possibles.